Un week-end prolongé à ..Paris


La Foire Internationale d’Art Contemporain tiendra ses portes ouvertes du 24 au 7 octobre et réunira les galeries et les artistes contemporains les plus prometteurs. Cet événement est immanquable pour tous les amateurs d’art. 

Pourquoi ne pas prendre cette excuse pour profiter d’un week-end prolongé à Paris ? Je partage avec toi mes meilleures adresses dans la capitale de la Gaule, loin des plans touristiques que sont l’Avenue, l’Hotel Costes et le Fumoir. 

Jour 1 – Jeudi soir

Tu es supposée être ici pour la FIAC, donc rendons nous directement au vernissage VIP au Grand Palais. Après quoi, traversons la  Seine pour diner dans le 7ème arrondissement, aux pieds de la Tour Eiffel.

Diner:  

  • Café de l’Alma (5 avenue Rapp): à 5 minutes à pieds du métro Alma-Marceau. Cette brasserie tendance améliorée-mode est emplie des personnes en vue du quartier et de quelques touristes. Tu peux prendre place à l’intérieur, à l’étage, sur la terrasse chauffée ou privatiser une salle à manger pour les ambiances plus intimiste. Tu peux choisir entre un menu du jour ou la carte classique. Mon péché mignon: le pavé de saumon !  Dans les petits plus qui changent la vie: un service de voiturier, et service jusqu’à minuit. 
  • La Fontaine de Mars (129 rue Saint Dominique): c’est la brasserie française typique comme on se l’imagine. Elle est devenue particulièrement célèbre depuis que Barack et Michelle Obama dinèrent là lors de leur première visite officielle en France. Cuisine bonne, généreuse, traditionnelle.
  • Les Cocottes (135 rue Saint Dominique): là, on dine au bar ou sur des tables hautes. La cuisine française traditionnelle est revisité et présentée dans des mini-cocottes en fonte. Quant à moi je fonds pour les joues de porc braisées. Seul problème: on ne peut pas réserver et il y a souvent une longue file d’attente. 

Prendre un verre: Si tu as encore assez d’énergie pour, allons donc poursuivre le diner dans le bar à cocktail à la mode, Prescription (23 rue Mazarine, 75006). La devantures est teintée, il n’ a pas d’enseigne, et le portier imposant demande de sa voix grave « est-ce que vous connaissez quelqu’un à l’intérieur » (il faut répondre oui, bien sur, quitte à mentir): pas de doute, il y a comme une ambiance de prohibition là-dedans ! Le bar se réparti sur deux étages. Le second étage est divisés en petit salon cosy. On y va pour l’ambiance, très internationale et déliée, et pour le vaste choix de cocktail. 

Jour 2 – Vendredi

Matin: 

Poursuivons notre thématique du week-end autour de l’art contemporain avec une première visite au Jardin des Tuileries, pour admirer les sculptures aménagées là dans le cadre de la FIAC. Pour ce qui est de découvrir de jeunes artistes en cours de maturation, faire une halte à Art Shopping au Carroussel du Louvres. Le détour en vaut souvent a peine: on retrouve parfois certains de ces artistes à a FAC 5 ans plus tard. 

Déjeuner: ne nous affamons pas. Pour un déjeuner rapide dans le coin, tentons le First, juste en face du Jardin des Tuileries (234 rue de Rivoli). Restaurant un peu pompeu de style néo-boudoir avec des menu à thème (menu champagne, végétarien ou santé). Ce n’est peut être pas ma meilleure adresse, mais c’est la plus proche. Si vraiment, tu veux une bonne table – qui va t’obliger à faire un petit détour-  réserve une table à la Fontaine Gaillon (1 rue de la Michodière, près de Opéra), le restaurant de Gérard Depardieu, avec sa carte composée selon les arrivage du marché. Et pour faire un détour encore plus grand pour un super bon plan: direction 80 rue Charonne, au Septime, table tenue par un ancien chef de cuisines étoilées, au prix brasserie. 

Shopping: Mes boutiques incontournables dans le coin (Jardin des Tuileries donc): 

  • Chez Colette (213 Rue Saint Honoré)
  • Marc by Marc Jacob ( place du Marché Saint Honoré)
  • Ba&sh (rue Saint Honoré)
  • Pain de Sucre (rue Saint Honoré) pour ses maillots de bains
  • Barbara Bui (rue Saint Honoré)

Diner: 

  • Le Carré des Fueillants (14 rue de Castiglione – 75001): service impécable pour ce restaurant deux étoiles, caché dans une galerie à quelque mètre de la place Vendôme. Dans une ambiance mi-banquier, mi-avocat pas des plus fun, on apprécie une cuisine créative et gourmet. On recommande le menu déjeuner à 60 euros. 
  • Un établissement illustre, Lapérouse (51 quai des Grands Augustins – 75001), dans lequel on se rend pour l’Histoire et la beauté de Lieu tri-centenaire. Pour la légende: les courtisanes avaient pris l’habitude de vérifier si les diamants qui leurs étaient offerts étaient vrai en les griffant contre les miroirs. D’où les traces encore visibles aujourd’hui. Possibilité de privatiser un petit salon – dinatoire. 

Un dernier verre: Le Pompon (39 rue des petites écuries, 75010): ce bar décontracté est situé dans le sous sol d’une synagogue, dans un environnement en plein boboisation. 

Club: 

  • une des boites les plus exclusives du moment sur la scène nocturne parisienne est sans aucun doute le Montana (ouverts par les célèbres tenanciers du Baron), située à l’arrière du Café de Flore sur e Boulevard Saint Germain. La clientèle se compose d’hipsters, d’acteurs, de personnalité du monde de l’art, de fashionistas de tout âge et de toute origine. On y entre – difficilement donc il est conseillé de venir tôt, avant minuit- par une petite porte noire- avant de tomber sur un bar plutôt intimiste et minuscule, où l’on peut déguster des cocktails assez bons. La piste de danse se situe au sous-sol.
  • Le Baron (près du pont de l’Alma): grand frère du premier – même idée, bonne ambiance
  • Le Chacha Club (47 rue Berger – 75001): est une boite du genre sans chichi, divisé en plusieurs petit lounge. DJ pas mal. S’y rabattre si tentative infructueuse au Montana et au Baron

J3: Samedi

Brunch: Pershing Hall (49 rue Pierre charron – 75008): ce bar- restaurant design cache une petite cour intérieur présentant l’un des seul mur végétal de Paris. On s’y sens comme dans une petite oasis de verdure, tendance mode. Le brunch est généreux , avec une large sélection de thé. 

Shopping: 

Nous sommes à proximité de l’avenue Montaigne: on ne peut pas ne pas s’arrêter chez Dior, Chanel, Jimmy Choo, Paul&Joe, Loewe et Blumarine (et Ralph Lauren depuis peu). 

Si tu aimes le cachemire en prévision de la saison hivernale, une halte chez Frank Namani vaut le détour, pour ses tenues toujours élégantes et modernes. (4 rue Marboeuf). Pour ma part, j’adore la Chapka en fourrure blanche avec les gants coordonnés. 

Mon coup de coeur: en sortant du Pershing Hall, juste à gauche, une nouvelle boutique vient d’ouvrir avec une bonne sélection de chaussures de créateurs et de robes de soirées. 

Pause beauté: Rien de tel qu’un massage à la Piscine du Ritz ! Malheureusement fermé jusqu’en 2014… A la place, on peut essayer le Spa Valmont à l’hotel Meurice (+33.1.44.58.10.77)

Déjeuner: 

  • Restons avenue Montaigne avec la Brasserie de l’hotel Montaigne, à côté de Paul&Joe et face au théâtre. Fraichement rénové, et fréquenté parl a clientèle d’affaire du quartier ou des artistes. 
  • Le Market (15 avenue Matignon, 75008), plus show off et surfait, mais connu pour ses pizzas aux truffes 
  • La Cigale Récamier (4 rue Récamier, 75007): dans un tout autre style. A la mode auprès des people et des politiciens, est devenu célèbre pour ses soufflés salés ou sucrés. Petite terrasse bien préservée pour profiter des derniers rayons de soleil. 

Shopping: Passons donc l’après-midi près de Saint Germain, dans un autre 7ème. Au passage un peu de tourisme à l’Eglise Saint Sulplice, au Jardin du Luxembourg, à la Cathédrale Notre Dame ou à la Saint Chapelle sur l’île Saint-Louis. Dans ce coin, ce ne sont pas les boutiques qui manquent ! Pour citer mes préférées:

  • Le Bon Marché (24 rue de Sèvres)
  • Louboutin (40 rue de Grenelle)
  • La Cerise sur le chapeau (11 rue des Cassettes): chapeau, capeline, panama en feutrine sur mesure et customizés
  • Chatelles (61 rue de Varennes sur rendez-vosu uniquement) pour ses slippers qu’on a adopté
  • Jonak (rue de Sèvre) pour des petites chaussures de tous les jours. Déception sur leur durée de vie cependant.
  • The Kooples (rue de Sèvres)
  • JB Guanti (rue de Sèvres): pour son vste choix de gants multicolores et super-féminin
  • Sandro (rue du Vieux Colombier)
  • American Retro (10 rue du Vieux Colombier) pour mettre la main sur des tenues fluo 🙂

Diner: Paris est célèbre pour sa gastronomie, alors profitons en ! 

  • L’Arpège (84 rue de Varenne – 75007): restaurant gastronomique trois étoiles tenu par le chef Alain Pasard
  • La Dame de Pic (20 rue du Louvre – 75001): affiche une étoile avec sa cuisine revisitée. Un must go.
  • L’Atelier Saint Germain de Joel Roblchon (5 rue de Montalembert): un seul service à 6heures 30 dans ce restaurant deux étoiles surprenant. 

Dans un autre genre, le Cinq Mars (51 rue de Vernueil – 75007) est un bistro de bonne facture, version améliorée et mode

Club: Le Madam (128 rue de la Boétie), entre les chaps Elysées et la rue de Ponthieux. Les Parisiens s’y retrouvent chaque samedi depuis environs 3 ans, même si cet endroit n’a vraiment rien d’extraordinaire et est fréquenté par la même population que la plage de la Patache à l ‘île de Ré au mois d’aout. Si on s’y ennuie, faire un tour rue de Ponthieux, où l’on hésitera entre le Néo, chez Régine et le très étrange Mathis

J. 4: Dimanche

Brunch: Café Marly (93 rue de Rivoli), un restaurant Costes répondant aux standars des restaurants Costes , avec un menu Costes et une vue fantastique sur la Pyramide du Louvres. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s